Le RAFT

Les plus grands déserts médicaux du monde sont l’Afrique sub-saharienne et l’Asie du Sud : l’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’il y manque 2 millions de professionnels de la santé pour pouvoir espérer voir se développer des systèmes de santé fonctionnels. Si l’on y regarde de plus près, les médecins se concentrent dans les capitales de ces pays, quitte à ne pas avoir assez de travail, cherchant plutôt à émigrer dans le Nord que d’aller s’installer dans les campagnes. C’est donc aux patients de prendre le chemin de la grande ville, quand ils le peuvent, sur des routes souvent longues et pénibles.

En 2000, des jeunes médecins maliens prêts à partir travailler en brousse nous ont lancé un défi : avec vos outils informatiques, soutenez les médecins qui vont s’établir en périphérie, afin qu’ils puissent rester en contact avec les médecins spécialistes et avec leur collègues, pour continuer à se former, pour demander des conseils lorsqu’un cas est difficile, pour décider si un patient doit vraiment être évacué vers la grande ville. Aidez-nous à déplacer de l’expertise plutôt que des patients ou des médecins.

Après des projets pilotes au Mali et en Mauritanie, c’est en 2003 qu’a débuté le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine, le RAFT, pour faire court. Le nom évoque une embarcation un peu basique, mais qui permet de franchir un obstacle, d’atteindre l’autre rive. Et c’est bien la démarche choisie : utiliser des outils informatiques simples et résistants, adaptés aux conditions locales, pour faciliter la communication, la collaboration et l’apprentissage à distance, pour « dés-isoler » les professionnels de la santé et améliorer leurs conditions de travail et leur efficacité, et, par là-même, la qualité des soins aux patients.

Aujourd’hui, en 2014, ce sont plus d’un millier de professionnels qui participent au RAFT, dans une vingtaine de pays d’Afrique : on y suit des cours de formation continue, on demande de l’aide, à distance, pour interpréter une radiographie, une image d’échographie, un tracé d’électrocardiogramme, une photo de lésion cutanée, ou pour obtenir un conseil pour la prise en charge d’un cas difficile.

Une technologie adaptée

  • Un système innovant adapté aux pays en développement
  • Des logiciels gratuits développés par le CHU de Genève et l’UNFM
  • Un système utilisé aussi par le réseau RAFT, partenaire privilégié de l’UNFM
  • Des systèmes d’enregistrement des cours accessibles à faible coût et avec une formation minimale
  • Une diffusion multi-sites à faible bande passante pour atteindre les zones périphériques

Une pédagogie innovante

  • Des sessions interactives suivies en direct par un ensemble de pays d’une zone géographique
  • Un apprentissage collectif sur les lieux de travail autour d’un animateur local
  • Des contenus réalisés à plus de 50% par des experts des pays bénéficiaires de la formation
  • Des comités scientifiques de programme mixtes sud/nord par thématique
  • Des thématiques diverses du secteur santé et du secteur culturel
  • Un accès libre

Accès au site du raft